Galerie

Intercommunalité dans le Puy-de-Dôme : trouvez le meilleur argument contre.


Les journaux commencent à interroger les élus – dont moi ce matin pour ce qui concerne la Gazette de Thiers-Ambert -. Si tout le monde est globalement en faveur d’une réforme évidente des intercommunalités, cela devient compliqué dès que l’on est directement concerné….

Je vous propose d’être attentifs dans les jours qui viennent sur les arguments mis en avant pour s’opposer à des rapprochements. En voici quelques uns :

  • Les pas pressés :
    – Il faut prendre le temps…
    – Commençons par faire des projets ensemble pour voir
  • Les méfiants :
    – Ce n’est pas conforme à la réalité du terrain
    – Les données statistiques de l’INSEE sont-elles bien exactes ?
  • Les incrédules :
    – On n’avait pas imaginé ça
  • Les jaloux :
    – La communauté de communes voisine a plus…
    – La communauté de communes voisine a moins…
  • La palme à Yves Fournet-Fayard, le « parrain » des cantonales à Ambert pour le parti Socialiste : une communauté de communes trop « longue » : 60 km. Les membres de la CDCI ont souri courtoisement et se sont regardés quand même un peu gênés… On comprend pourquoi il insistait pour la RD 906…

Ne ratez pas la presse dans les jours qui viennent pour compléter ce florilège.

A Ambert au centre, nous sommes plutôt dans le cas de trouver des arguments pour :
– réunis on est plus forts.
– La solidarité à un sens (sauf pour la « Gauche solidaire »)
– Et surtout nous sommes plus attachés à nos territoires qu’à des fonctions électives.

3 réponses à “Intercommunalité dans le Puy-de-Dôme : trouvez le meilleur argument contre.

  1. On n’est pas surpris par la position d’Yves Fournet Fayard que l’on pourrait également résumer ainsi : « de grâce, laissez moi dans mon petit coin, je suis un petit roi, capable de grandes bétises : regardez et contemplez la merveilleuse gare de l’Utopie. J’ai des sous, MOI, je peux les dépenser comme je veux, alors foutez moi la paix avec vos projets »
    Mais a-t-il encore un réel pouvoir ?

  2. L’un des problèmes du projet préfectoral c’est que, franchement, on a du mal à en voir la logique. Des communautés de communes immenses en Livradois et dans les Combrailles et d’autres toutes petites comme Mur-ès-Allier (5 communes, 6 407 habitants, 3 012 hectares). Pourquoi (en dehors de l’argument démographique) fusionner Randan et Maringues et laisser isolée Entre-Allier-et-Bois-Noirs (Châteldon/Puy-Guillaume) ?
    Le seul argument démographique ne peut suffir à valider le projet. Il reste à espérer que les membres de la CDCI joueront le jeu du terrain, du bien commun et du choix des élus.

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.