Galerie

Intercommunalité : triste bilan 2011


Décembre, l’heure des bilans : bilan également pour le préfet qui communique au journal la Montagne le nouveau schéma départemental dans l’édition du 28 décembre 2011. Le document joint permet de prendre la mesure du désastre…

Contacté par les journalistes de la Montagne et de la Gazette de Thiers Ambert pour des articles à paraître dans les jours qui viennent, j’ai donné mon point de vue sur la question. Il n’est pas forcément partagé par tous les engagés d’Ambert au centre, mais il se veut une contribution au débat qui devra nécessaire continuer et que nous ferons vivre sur l’arrondissement de Thiers-Ambert.

–          Un schéma qui fait disparaître les lacunes de la carte intercommunale mais ne va quasiment pas au-delà : c’est le schéma du refus et du recul.

–          Les chiffres données par la Montagne se passent de commentaire : 2 fusions, 1 création sur 44 EPCI, 16 syndicats dissous sur 188 !

–          L’Etat a manqué d’ambition et a reculé, comme souvent ces temps-ci, après avoir « roulé des mécaniques ».

–          Les élus ont refusé pour l’essentiel tout débat : manque de temps, mise en cause systématique du travail réalisé par les services de l’Etat, opposition droite-gauche, tous les arguments ont été employés, même les plus malhonnêtes intellectuellement, pour bloquer toute évolution de la carte intercommunale : mission accomplie.

–          Cela illustre encore une fois l’impossibilité de fonctionner dans un système gauche/droite qui condamne la France à régresser.

–          Seul parmi les élus membres de la commission départementale, j’ai refusé d’approuver ce qui est une lâcheté collective :

  • Manque de courage de l’Etat qui a abandonné les sous-préfets après les avoir envoyés en première ligne.
  • Manque de courage des élus, par peur ou pire, par volonté de garder leur pouvoir sur un territoire évidemment trop petit.
  • Ignorance totale de l’aménagement du territoire, du contexte actuel, des réalités économiques et sociales des bassins de vie.

–          Pour l’arrondissement d’Ambert :

  • Pire qu’ailleurs : la glaciation ! On n’a même pas voulu débattre de la demande du Monestier d’intégrer la communauté de communes d’Ambert ! On a affirmé sans rire que Vertolaye ou Arlanc ne faisaient pas partie du bassin de vie d’Ambert. Les citoyens qui vivent ici jugeront !
  • Heureusement les acteurs économiques et associatifs donnent l’exemple et dépassent les limites intercommunales face au triste spectacle donné par des élus au mieux désinformés au pire manipulateurs.

L’Association Ambert au centre va déposer ses statuts, comme prévu : cela lui donne une raison de plus pour rassembler tous ceux qui croient en l’avenir de ce territoire.

Michel SAUVADE

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.