Galerie

Ambert au centre : Michèle CAPPELLE nous quitte.


Difficile d’imaginer une réunion de travail de l’association sans la « patte » de Michèle CAPPELLE, maîtrisant aussi bien les réservations de salle, que la gestion des clés ou le casse-croûte, boissons et tartes comprises… C’est pourtant ce que nous devrons faire désormais.

Michèle CAPPELLE nous a quitté ce week-end, en silence, nous qui étions tellement habitués à entendre le son de sa voix, à répondre à ses questions incessantes. En permanence à l’affût, déterminée, sans langue de bois elle aura contribué activement à la création de l’association Ambert au Centre, s’est investie sans compter pour les idées que nous partageons avec elle,  lors de nombreuses campagnes électorales, elle-même ayant été candidate à Marsac en Livradois, commune de ce village de Rouville auquel elle était tant attachée.

Au delà, fière de sa famille, elle nous parlait souvent des uns et des autres, petits et grands, des métiers, des loisirs et des petits bonheurs familiaux partagés. C’est donc tout naturellement que nous nous tournons vers son mari et toute cette famille, avec laquelle nous serons, malheureusement, ce jeudi 16 août à 14 h à l’église Saint Jean d’Ambert, pour leur adresser toutes nos pensées les plus chaleureuses, les soutenir et accompagner Michèle une fois encore.

Que ceux qui la connaissent bien mieux que moi, et ils sont nombreux, apportent leur témoignage ici s’ils le souhaitent. C’est sans doute l’hommage auquel elle serait la plus sensible.

Une réponse à “Ambert au centre : Michèle CAPPELLE nous quitte.

  1. je ne la connaissais pas depuis longtemps, mais…
    Dès mon arrivée elle m’a tendu la main, me faisant connaître les uns et les autres, me décrivant la société qui devenait la mienne. De longue discussion sur la nouvelle Calédonie, qu’elle aurait aimé connaître et qu’elle n’avait jamais visité. En effet elle collectionnait beaucoup d’objets de là-bas, et elle aimait que je lui en parle, que je lui raconte.

    Je ne ne la connaissait pas depuis longtemps, mais…
    dernièrement, revenant de Paris, je lui avait raconté que j’étais passé près de chez elle, oui chez elle, une vrai parisienne marsacoise, donc près de chez elle, c’était le 14 ème arrondissement de Paris, le hasard voulait que j’avais mes habitudes dans ce coin là.
    Je ne la connaissais pas depuis longtemps mais…
    elle revendiquait aussi son attachement à sa terre et c’est bien qu’elle retourne sur celle de son enfance.
    Je ne la connaissais pas depuis longtemps mais…
    elle m’a ouvert son coeur en me racontant son retour dans sa région, les combats qu’elle avait mené, ses joies et ses peines, ses espoirs et tout le reste

    Adieu Michèle, tu peux dormir en paix sur la terre de tes ancêtres, tes amis seront tous là physiquement ou par la pensée, quant à moi je ne te dis qu’un seul mot, merci.

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.