Galerie

Imprimer en Livradois ? Bien sûr, c’est possible.


Je ne pensais pas en abordant la question de l’imprimerie à la fin d’une prise de parole à l’Office de tourisme toucher un point au final assez sensible. Adossé à une vitrine présentant les productions du moulin Richard de Bas, j’ai cru malin – mais l’était-ce ?… d’appeler les prestataires et les collectivités à faire appel en priorité aux imprimeurs locaux pour produire leurs documents.

campagneLa chose me semblait d’autant plus naturel que, quelque soit le cadre de l’impression je n’ai pu que me féliciter du travail rendu. Y compris dans des domaines aussi exigeant que l’impression des documents électoraux le résultat n’a jamais suscité de remise en cause : Ambert au centre, dans le cadre des dernières législatives a pu même disposer de documents qui ont été utilisé pour la totalité de la circonscription, de Lempdes à Ambert, en passant par Thiers. L’imprimerie du Livradois a bien travaillé, rapidement et avec un professionnalisme sans faille, dans les mêmes tarifs que ceux d’autres imprimeurs extérieurs. Je ne doute pas que les autres imprimeurs locaux auraient su assumer la même prestation.

affichage

Il faut croire que ceci n’est pas aussi évident pour quelques élus présents qui m’ont expliqué que les imprimeurs locaux n’étaient pas capables de répondre aux attentes, et c’est là que j’ai été le plus surpris, entre autres, en termes de réactivité. L’élue ambertoise en question et moi ne devons pas avoir le même sens du mot réactivité : on serait plus réactif en étant plus loin ? Curieux raisonnement qui rend difficile ensuite de justifier le maintien de services locaux qui seraient, par définition moins performant. Nous avons pu récemment apprécier de la réactivité de la Poste qui déporte à Clermont la distribution des bulletins communaux… : https://ambertaucentre.org/2013/01/15/timbre-comme-la-poste/

A Ambert au Centre nous avons la certitude – et souvent la preuve – que les imprimeurs locaux, et aux delà tous les professionnels du territoire n’ont pas à rougir de la comparaison avec leurs concurrents extérieurs à l’arrondissement. Et je ne parle pas des fleurons industriels nationaux et internationaux du Livradois…

Dans le domaine de l’édition, alors qu’une démarche est en cours autour du papier et du Moulin Richard de Bas, il est même surprenant d’avoir de telles réactions de défiance par rapport aux locaux. Le rôle des élus est justement de s’appuyer sur le tissu local et par ses commandes, si nécessaire, d’en permettre l’amélioration et la diversification. J’ajouterai, histoire de faire du mauvais esprit que réduire les transports c’est bon pour le bilan carbone…

Raison de plus pour appeler ces professionnels à investir les élections locales pour faire partager leur sérieux et leur réactivité, à commencer par Ambert (mais savons-nous vraiment combien d’imprimeurs sont présents dans l’arrondissement d’Ambert ? )  ! En tout état de cause, à Ambert au Centre nous ne pouvons que nous réjouir de leur action, ils font très bonne impression.

7 réponses à “Imprimer en Livradois ? Bien sûr, c’est possible.

  1. Sans plonger dans la mécanique quantique à fin d’analyser les concepts de temps, de réactivité et de proximité, il faut savoir :

    La réactivité est et la proximité dont mon cher michel tu parles ici, me semble n’avoir aucune corrélation avec la notion de temps.

    Je crois que ton analyse nous montre un nouvel angle que la physique moderne n’avait pas encore envisagé :

    La réactivité et la proximité prennent une autre dimension lorsque, nous allons appeler ainsi cette nouvelle inconnue : la concept d’affectivité.

    Ainsi tout prend forme, la réactivité n’est plus basée sur le temps mais sur l’affect et la proximité n’est plus basée sur la distance, mais elle aussi sur l’affect.

    Une nouvelle théorie physique vient de naître en ce beau territoire qui je suis sûr devra certainement valoir le prix Nobel lors de la prochaine session aux initiateurs de cette belle invention.

    Mon cher Michel tu n’as pas mis seulement le doigt mais toute la main sur cette théorie, non?

  2. Bravo
    Bien dit et bien écrit

  3. Bonjour !
    Deux observations :
    – quel est le féminin de « candidat » ? … « suppléante » si j’en crois vos affiches, quelque soit le bord politique …
    – selon les formations politiques, les candidats aux élections locales doivent passer par le siège de leur formation pour tout ce qui touche à l’édition parce que c’est le parti qui finance, si j’ai bien compris. Mauvaise langue (en souvenir de l’affaire URBA-SAGES dans les années 90), je sais aussi que la centralisation permet la traçabilité et certaines ententes … Jouer « local » est plus « gagne petit ».

  4. Tres bon cirage de chaussures …..

  5. ….et pourquoi pas imprimer des billets pour combattre notre énorme délicit financier qu en pensez vous ?

  6. Françoise Vannson

    Arrêter de palabrer…il est question de TOURISME de valoriser le pays d’Ambert par une édition de différents fascicules qui donneront envie aux personnes de venir sur notre territoire.
    Le rapport qualité prix est une nécessité et les critiques de Michel ne sont pas fondées.
    Je suis administratrice de l’OT , prestataire de tourisme, et membre de la commission qui a entériné les éditions…je sais de quoi je parle!

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.