Galerie

Européennes 2014 : les deux scénarios de l’Europe


covertwitterIl reste un mois, jour pour jour, avant le scrutin des européennes du 25 mai.

DANS UN MOIS et un jour, c’est-à-dire lundi 26 mai, il sera trop tard pour pleurer. Les urnes auront parlé. Certes, les effets dévastateurs de la déferlante populiste portée par les europhobes et eurosceptiques, dont les sondages avaient pourtant mesuré le risque, ne se fera peut-être pas immédiatement ressentir. Le minutieux dé-tricotage annoncé de l’Europe prendra sans doute encore quelques mois. Juste le temps nécessaire aux égoïsmes nationaux ainsi regonflés de rétablir barrières, murs, et regards suspicieux en direction de nos plus proches voisins subitement redevenus des étrangers. Mais après ? Ça, il faudra l’expliquer à nos enfants…

 Dans un mois et un jour, c’est-à-dire lundi 26 mai, il sera enfin temps de souffler. Les urnes auront parlé. Certes, les effets positifs des votes en faveur de plus de convergence sociale et fiscale entre pays de l’Union, mais aussi en direction des domaines bancaires et financiers, de l’énergie, ou encore des services,  mettront un peu de temps avant de se mettre en place. Mais, face à l’émergence de nouvelles puissances continentales, l’Europe, si elle veut sauver son modèle social et conserver ses valeurs, n’a d’autre choix que celui d’une plus forte intégration politique et économique. Il y a même urgence. Et, de ça, nous n’aurons pas à rougir devant nos enfants.

 Dans un mois jour pour jour donc, il ne faudra pas se tromper. Pour la première fois de l’histoire de la construction européenne, les électeurs auront le pouvoir d’envoyer un message lourd de conséquences. Soit mettre un frein à la construction européenne et choisir le dangereux retour vers le XIXe siècle aujourd’hui proposé par tous les démagos en mal d’idées. Soit faire ce grand bond en avant, avec les candidats des listes UDI-MODEM Les Européens, en faveur d’une Europe plus protectrice, car plus forte. Notamment pour aborder plus sereinement les révolutions à venir du XXIe siècle, telles démographiques, énergétiques et écologiques. Pour le 25 mai, en fait, il n’y a plus à hésiter.

 Rodolphe Geisler
(Journaliste au Figaro de 1995 à 2013. Auteur en 2012 de Bayrou l’obstiné, Plon, 240 pages. Désormais chargé de mission auprès de au Parlement européen)

4 réponses à “Européennes 2014 : les deux scénarios de l’Europe

  1. Dans la partie rouge du texte, je revois le film  » Joyeux Noël « avec Dany Boon, qui se passe à Noêl 1914. Je pense au début de ce film où l’on inculque la haine aux enfants de chacun des pays d’Europe, afin que dix ou vingt ans plus tard, ils se battent entre eux, écossais, français et anglais contre l’ennemi héréditaire, issu lui aussi, comme nous, de l’empire carolingien. Et Bazil Zaharof vendait des armes… Depuis 70 ans, de sinistres individus propagent toujours et encore l’idée de guerre, « …pour que les affaires repartent, rien de mieux qu’une bonne petite guerre ! » disent ils ! L’hypothèse d’une troisième guerre mondiale thermonucléaire nous serait fatale, et, pourtant, les idées noires surnagent…En vert, je revois les chants de Noël chantés en coeur par tous les soldats adverses. Pourvu que ce soit Noël, le 25, un Noël sans neige, en Mai, mais un Noël de Liberté et de Paix, … Espoir, quand tu nous fais vivre…

  2. Ainsi donc, les partisans d’une Europe sociale, d’une Europe de paix, ceux qui refusent cette Europe des financiers qui étranglent les peuples, n’ont donc aucune place dans votre scénario ?
    Ils sont juste europhobes, eurosceptique, populistes ? Dans un monde qui se détruit sous nos yeux, vous resterez donc toujours aveugle ?
    Je suis pour ma part Français, Européen convaincu, internationaliste, et l’union des peuples que je souhaite n’a rien à voir avec ce cartel des rois de la finance qui s’entendent comme larrons en foire pour nous plumer.
    Les exemples sont légion autour de nous, il suffit de regarder.

    • Bonjour Gérard,
      Nous sommes également pour l’Europe sociale et l’Europe de la paix. Mais il est plus difficile de la défendre « de l’intérieur » en regardant de manière critique la situation actuelle que de « jeter le bébé avec l’eau du bain » comme le font ceux qui accusent l’Europe de tous les maux.

  3. A reblogué ceci sur Auvergne Démocrateet a ajouté:

    Les conseillers nationaux du Modem sont sur le terrain de la campagne !

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s