Galerie

Quand le Conseil général abandonne les entreprises…


DSCN1196Le Président Jacques Fournet a donné le ton : saluant la présence du Président de l’Université d’Auvergne qui «vient au chevet d’un grand malade pour l’ assister dans ses derniers instants ».

Lors de son Assemblée générale extraordinaire du 18 juin 2014 le Comité d’Expansion Économique du Puy de Dôme a voté sa dissolution et désigné un liquidateur. On pourrait sourire du choix d’un 18 juin pour une capitulation – autres temps, autres mœurs – si le message envoyé aux entreprises par le Conseil général n’était pas celui d’une déroute en rase campagne, la collectivité ne gardant qu’un « accompagnement » des territoires, délaissant l’intervention directe en direction des entreprises.

Arguant des réformes à venir la collectivité a préféré anticiper en baissant avant terme le pavillon de l’engagement économique. Pourquoi pas, il est parfois meilleur d’agir à froid que dans l’urgence et le « réalisme » évoqué par Lionel Gay, le vice-président en charge du dossier peut s’entendre. Je ne suis pas sûr pour autant que la démarche soit dénuée de toute arrière-pensée liée à des préoccupations d’ordre financière voire d’un manque de vision à long terme… mais je suis certainement de mauvaise foi me direz-vous…

Quoiqu’il en soit, le flambeau abandonné par le Conseil général est déjà repris sur le terrain par les entreprises elles-mêmes et, dans la mesure de leurs moyens, par les collectivités locales privées désormais de la réactivité et de la compétence des femmes et des hommes du Comité d’Expansion Economique. C’est le cas en Livradois peut-être plus qu’ailleurs, où l’on sent monter un dynamisme nouveau porté par les professionnels et les élus (https://ambertaucentre.org/2014/02/21/emploi-travailler-et-vivre-en-livradois-forez-une-demarche-comme-on-laime-ici/).

Saluons le travail accompli jusqu’au bout au Comité d’Expansion Économique durant ces années par celles et ceux qui, n’en doutons pas, seront à nos côtés pour reconstruire ce département demain. Ils ont su mobiliser la matière grise et les moyens financiers : dernièrement 1,8 M € ont été intégrés au fonds mutualisé de Revitalisation du Puy-de-Dôme ; sur les deux premiers dossiers traités l’un d’eux est justement sur l’entreprise de fabrication de chaudières Comte dans le bassin d’Ambert : une avance remboursable pour un développement permettant la création de 8 emplois en Livradois ; ce n’est pas rien !

Pour nous, à Ambert au centre, La réforme territoriale n’est pas perçue comme un épouvantail face auquel on se met la tête dans le sable mais comme une opportunité à saisir pour construire ici, ensemble, l’avenir de ce territoire.

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.