Archives quotidiennes : 21 février 2015

Galerie

Union des Républicains : nos prochaines réunions, lundi 23 février à Saint-Martin des Olmes et Grandrif.

Rejoignez-nous lors de nos prochaines réunions communales : Saint-Martin des Olmes : lundi 23 février à 18 h 30 en mairie. Grandrif : lundi 23 février à 20 h

Saint-Ferréol des Côtés ? Ils sont partout, même en caisse à savon !

Une course de caisson dans le canton ? Pas possible ? Si, à Saint-Ferréol !

Valérie PRUNIER / Claire RICHARD, Michel SAUVADE / Daniel BARRIER, vos conseillers départementaux pour vivre et travailler ici

Certains parleraient d’au moins 50 personnes présentes ou plus, nous en resterons pour notre part à la réalité : ce sont 15 élus et habitants de Saint-Ferréol qui nous ont rejoint au fil de la soirée et ont occupé la totalité de la table du conseil municipal ; mais on a peut-être oublié d’en compter… : entre ceux qui travaillent – y compris à Courpière – et les associations qui se rassemblent, pas simple.

Mais ça en vaut la peine : nous avons même l’autorisation de vous livrer un scoop :

le 31 mai, tout le canton sera à Saint-Ferréol pour la manche du championnat de France de caisses à savon.

caisseasavoncaisse_savon_02bon, peut-être pas des équipes japonaises, mais on a aussi le droit d’exagérer un peu, non  ?

En tout état de cause, le nombre de participants à nos réunions communales a été battu et surtout, encore une fois…

Voir l’article original 388 mots de plus

C’est sûr, à Champétières, on y croit. Mireille, tu peux compter sur nous !

Toutes les communes ont leur rôle à jouer dans le territoire du canton d’Ambert ; la preuve :

Valérie PRUNIER / Claire RICHARD, Michel SAUVADE / Daniel BARRIER, vos conseillers départementaux pour vivre et travailler ici

ChampétièresÉquipe municipale renouvelée et motivée autour de Mireille CHARTOIRE, qui entame un nouveau mandat municipal. Le voisin marsacois que je suis ne peux que s’en réjouir : les relations entre les communes sont nombreuses ici et la mutualisation n’a pas besoin de passer par des conventions, des normes ou des règles tombées d’on ne sait où.

Au delà des élus, la présence d’habitants de chacune des commune apporte toujours un autre regard : occasion de se rendre combien « le temps des élus » que nous sommes ne semble pas être celui « de la vraie vie ». Les contraintes, difficiles à gérer pour les élus, sont devenues incompréhensibles et insupportables pour nombre de nos concitoyens. Comment s’étonner dans ces conditions qu’ils soient tentés par un vote extrême, soupçonnant partout la magouille, l’arbitraire ? Et quand on parle de PLUI… c’est encore pire.

Notre réponse est celle de la proximité : présents durant la…

Voir l’article original 142 mots de plus