Galerie

Festival de la Chaise Dieu : des ambitions légitimes et des retombées pour le Livradois-Forez.


chaise-dieu2016Accueil très chaleureux pour les Puydômois lors de la présentation du Festival 2016 ce jeudi, puis lors de l’Assemblée générale du Festival de la Chaise-Dieu ce samedi. Ambert, Arlanc et Marsac-en-Livradois sont associés au programme du festival et c’est à ce titre que nous étions présents.

C’est naturellement avec un plaisir personnel tout particulier que j’ai retrouvé Gérard ROCHE, le sénateur altiligérien qui préside le Festival. Et eu une pensée pour Pierre-Roger GAUSSIN, l’historien de l’abbaye, ancien professeur à l’Université de Saint-Etienne.P1060027

L’équipe des administrateurs, des 8 permanents et des 150 bénévoles dégage une formidable énergie et une volonté d’excellence dont on ne peut que se réjouir. Comme j’ai eu l’occasion de le dire : « dans la lignée des bâtisseurs de l’abbaye, des bâtisseurs travailleurs, éclairés et inspirés ». Comment dans ces conditions ne pas avoir envie de les rejoindre ?

« Il faut utiliser ses racines et sa mémoire pour demain » a affirmé Gérard ROCHE pour présenter le 50ème festival. Après plusieurs années financièrement difficiles le Festival est à nouveau dans le vert avec un bénéfice de 108 450 € pour l’année 2015. A juste titre le Président a souligné l’importance de calibrer l’évènement en P1060032fonction de la clientèle potentielle : l’optimum est à 9 jours de festivals, une cinquantaine d’évènements dans près de la moitié gratuits. 20 000 spectateurs vont pouvoir côtoyer un millier d’artistes. Dans ces conditions la recette de la billetterie représente 40 % du budget total d’1,6 M €.

L’enquête conduite une année sur deux permet  d’évaluer les retombées liées à un séjour moyen de 7 jours pour 3 concerts (ça laisse de la place pour découvrir le Livradois-Forez).

Parallèlement l’action tout au long de l’année permet une sensibilisation des collégiens et lycéens afin d’enraciner encore davantage le Festival, un enjeu déterminant pour son développement. La part du mécénat, entre autre du premier d’entre-eux, la fondation Omerin, représente 20 % des recettes. Les dons en nature sont aussi précieux : Livraloc, Super U, autant de commerces qui soutiennent l’organisation.

P1060031

La notoriété du Festival permet d’ailleurs les investissements considérables pour la restauration de l’abbaye, dans laquelle sont impliqués l’Etat et les collectivités locales. La aussi, une aide importante à l’activité locale. D’autant plus que, grâce aux travaux, les permanents du Festival qui étaient au Puy jusqu’à présent vont pouvoir s’installer de manière permanente à l’abbaye.marie-agnes PETIT

Marie-Agnès PETIT, vice-présidente du conseil départemental de la Haute-Loire et conseillère régionale a souligné au nom du Président WAUQUIEZ le rôle particulier du Festival dans l’investissement culturel de la région.

Pour conclure, le Préfet altiligérien a salué l’excellence des acteurs, de la gestion (qui a fait cette année l’objet d’un contrôle de la cour des comptes tout à fait favorable) et de la programmation magistrale du directeur, Julien CARON :

c’est celle-ci que l’on peut vous inviter à découvrir sur le site http://www.chaise-dieu.com/fr/actualites ; Beaucoup de surprises, une tarification qui prend en compte la situation de ceux qui sont en difficulté. Les réservations vont débuter dans les jours qui viennent.

Une réponse à “Festival de la Chaise Dieu : des ambitions légitimes et des retombées pour le Livradois-Forez.

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s