Galerie

L’argentin


Il se croyait révolutionnaire, il n’était qu’assassin

Les âmes de la cabana s’en souviennent encore ce matin

Le pop art en a fait un Dieu lui qui n’était que frayeur

L’ombre noire qui planait en lui en a fait un menteur

Il pensait renaître grâce aux mots que l’on écrit

Mais la mort l’a saisi  car  l’amour cela se crie

Il se croyait révolutionnaire il n’était qu’assassin

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s