Galerie

Ambert Livradois-Forez : les vice-président(e)s élu(e)s


Voici le résultat de l’élection des Vice présidents :

1er Vice-président :

Jean-Claude DAURAT propose Guy GORBINET

  • Guy GORBINET : 70 voix
  • Bernard Pastel : 1 voix
  • Blanc : 9
  • Nul : 2

2ème Vice-président

Jean-Claude DAURAT propose Yves FOURNET-FAYARD

François Dauphin est candidat

  • François DAUPHIN : 53 voix
  • Yves Fournet-Fayard : 25 voix
  • Blanc : 3
  • Nul : 1

3ème vice-président

Jean-Claude DAURAT propose Michel BRAVARD

  • Michel BRAVARD : 43 voix
  • Corinne Mondin : 3 voix
  • Michel Sauvade : 2 voix
  • Bernard Pastel : 1 voix
  • Olivier Bourron : 1 voix
  • Blanc : 26
  • Nul : 6

4ème vice président

Jean-Claude DAURAT propose Jean-Luc COUPAT

  • Jean-Luc COUPAT : 60 voix
  • Michel Sauvade : 6 voix
  • Marielle Guy : 2 voix
  • Georges Morison : 2 voix
  • Olivier Bourron : 1 voix
  • Johan Imbert : 1 voix
  • Blanc : 8
  • Nul : 2

5ème vice-président

Jean-Claude DAURAT propose Gérard GRENIER

Laurent BACHELERIE est candidat

  • Laurent BACHELERIE : 49 voix
  • Gérard Grenier : 26 voix
  • Fabienne Gachon : 1 voix
  • Georges Morison : 1 voix
  • Blanc : 3
  • Nul : 1

6ème vice-président

Jean-Claude DAURAT propose Suzanne LABARY

Simone MONNERIE est candidate.

  • Suzanne LABARY : 42 voix
  • Simone Monnerie : 28
  • Myriam Fougère : 3
  • Mireille Fonlupt : 1
  • Blanc : 5
  • Nul : 2

7ème vice président

Jean-Claude DAURAT Propose Eric DUBOURGNOUX

Florence DINOUARD est candidate

Jean SAVINEL est candidat

1er tour :

  • Eric Dubourgnoux : 31 voix
  • Jean Savinel : 25 voix
  • Florence Dinouard : 24 voix

Second tour :

  • Eric Dubourgnoux : 29 voix
  • Jean Savinel : 26 voix
  • Florence Dinouard : 25 voix
  • Blanc : 1

Troisième tour :

Jean Savinel se retire

  • Eric DUBOURGNOUX : 40 voix
  • Florence Dinouard : 37 voix
  • François Chassaigne : 1 voix
  • Jean Savinel : 1 voix
  • Blanc : 2

8ème vice-président

Jean-Claude DAURAT Propose Daniel FORESTIER

Olivier BOURRON est candidat

  • Daniel FORESTIER : 54 voix
  • Olivier Bourron : 25
  • Blanc : 2

9ème vice-président

Jean-Claude DAURAT propose Chantal FACY

François Chautard est candidat

  • Chantal FACY : 56 voix
  • François Chautard : 22 voix
  • Alain Mollimard : 1 voix
  • Blanc : 2

10ème vice-président

Jean-Claude DAURAT propose Jean BOSTVIRONNOIS

  • Georges MORISON : 44 voix
  • Jean Bostvironnois : 29 voix
  • Blanc : 8

11ème vice-président

Jean-Claude DAURAT propose Arnaud PROVENCHERE

Mireille FONLUPT est candidate

  • Mireille FONLUPT : 64 voix
  • Arnaud Provenchère :  16 voix
  • Blanc : 1

12ème vice-président

Jean-Claude DAURAT propose Patrick BESSEYRE

Alain MOLLIMARD est candidat

Isabelle ROMEUF est candidat

  • Isabelle ROMEUF : 54 voix
  • Alain MOLLIMARD : 14 voix
  • Patrick BESSEYRE : 11 voix
  • Blanc : 2 voix

13ème vice-président

Jean-Claude DAURAT propose Stéphanie ALLEGRE-CARTIER

  • Stéphanie ALLEGRE-CARTIER : 57 voix
  • André Voldoire : 3 voix
  • Christine Sauvade : 1 voix
  • Patrick Besseyre : 1 voix
  • Emilie Faye : 1 voix

14ème vice-président

Jean-Claude DAURAT propose Simon RODIER

  • Simon RODIER : 56 voix
  • Christine Sauvade : 2 voix
  • Emilie Faye : 1 voix
  • François Chassaigne : 1 voix
  • Jacques Pouget : 1 voix
  • Bernard Pastel : 1 voix
  • Johan Imbert : 1 voix
  • Blanc : 18
  • Nul : 1

Au total ce sont 5 des 14 vice-présidents proposés par Jean-Claude DAURAT qui n’ont pas été élus. Un résultat étonnant suite à la dynamique qu’aurait dû susciter l’élection du président. De quoi se poser bien des questions en effet…

P1150301 (2).JPG

 

 

 

 

 

7 réponses à “Ambert Livradois-Forez : les vice-président(e)s élu(e)s

  1. Une remise en question générale de ceux qui pensent avoir le pouvoir et qui oublient qu’un vent de liberté souffle sur l’ensemble des élections. Nous le constatons une fois encore pour les élections à la nouvelle communauté des communes qui se sont déroulées aujourd’hui. Il est fini le temps du petit doigt sur la couture du pantalon. Le suppléant du député sortant a eu très chaud cet après-midi, mais cela ne fait que commencer!

  2. Ce vent de « fraicheur » n’aurait pas été possible sans le courage et le sens du sacrifice de Michel SAUVADE, et surtout de Daniel BARRIER.
    Leur choix de refuser la facilité, en étant fidèle à une certaine éthique et en s’effaçant, a eu des conséquences relativement imprévues, permettant une libération des énergies assez surprenante.

  3. Pingback: Avec vous je continue le combat! – Florence Dinouard-Duparc-législatives 2017

  4. Merci Simon, et bon courage pour la suite. Mais du courage, je sais que tu en as à revendre !
    L’élection a eu lieu et une équipe se met au travail. Je lui adresse tous mes vœux de réussite, et lui souhaite bon courage devant la tâche colossale qui l’attend. J’espère qu’elle saura faire de cette collectivité le catalyseur du développement du Livradois Forez privilégiant l’investissement, en particulier dans le domaine économique, qui est le seul moyen d’envisager sereinement l’avenir de notre territoire.
    Dans les colonnes de La Montagne le 6 janvier, le vice président Bravard disait : « ne faire que des salles des fêtes, cela ne suffira pas. Il faut avoir un peu d’optimisme et se donner les moyens pour inverser la tendance démographique ». J’adhère complètement à cette idée. Mais encore faudra-t-il que l’on soit capable de s’unir autour d’une stratégie, et que l’on ait le courage de prendre les décisions qui s’imposent pour qu’elle réussisse. Et sur ces deux points, 2 détails m’interpellent :
    1. Lorsque une équipe de 15 candidats se présente à une élection et que l’un d’entre eux obtient 11 voix (sur 81 votants), il me semble que cela en dit long sur l’esprit d’équipe et la capacité de rassembler de celui ou ceux qui l’ont composée…
    2. A l’issue de cette réunion élective, le Président a souhaité prendre une première décision : définir l’horaire des futures réunions du conseil communautaire. Après avoir été débattue, cette question n’a pu être tranchée… Elle fera certainement l’objet des travaux de la première réunion de bureau. Quand on connait le nombre de décisions importantes à prendre dans le prochains mois, le nombre de problèmes à résoudre et d’arbitrages à faire, je reste perplexe quant à la capacité de notre exécutif à « exécuter »… . Mais ce doit être un effet du syndrome de la recherche permanente du consensus dont j’ai tant entendu parler ces derniers mois. En tous cas, ce premier débat était nul et non avenu car lorsqu’on veut s’impliquer dans la gestion d’une collectivité, on se met à la disposition de cette collectivité, et ce n’est pas l’inverse.
    Ceci dit, je serai un ardent supporter de cette équipe que nous avons démocratiquement élue, dans la mesure où elle bâtira des projets de nature à tirer vers le haut notre Livradois Forez.

    • « Lorsque une équipe de 15 candidats se présente à une élection et que l’un d’entre eux obtient 11 voix (sur 81 votants), il me semble que cela en dit long sur l’esprit d’équipe et la capacité de rassembler de celui ou ceux qui l’ont composée… »
      Effectivement, quand on sait qu’en dépit de son investissement de longue date (qui se rappelle le club de volley ?) ce candidat n’a même pas retrouvé les suffrages des délégués du conseil municipal d’Ambert où il siège mais pire encore ni ceux de la belle équipe dont il a mené la campagne électorale aux départementales et dont vous étiez et que comble de dérision vous assumiez de telles déclarations ! Alors là permettez-moi de saluer votre courage dans l’hypocrisie, votre étroitesse d’esprit, votre ingratitude, votre mauvaise foi, votre attitude peu glorieuse….

      « …lorsqu’ on veut s’impliquer dans la gestion d’une collectivité, on se met à la disposition de cette collectivité…. »
      Tout à fait d’accord avec vous sur ce point. J’imagine que les 2 vice-présidents qui se réclament de l’agriculture et de la forêt vont devoir se montrer assidus avec obligation de résultats : transparence oblige ! Et la barre est maintenant placée très haut pour celui du sud qui avait annoncé une éventuelle candidature surprise sur les réseaux sociaux où curieusement Valérie Prunier, pratiquement aphasique en public, se répand à propos de la double candidature à la présidence en un dilemme peu reluisant aussi bien pour sa fonction politique que professionnelle .Rien à voir avec la bonne com qu’on lui sert où elle apparaît toute gentillette et souriante…Ce jeune maire de Novacelles voudra-t il seulement se montrer à la hauteur de l’ ex –président du pays de Cunlhat ?
      Et pour en finir, soyons sérieux ! Qui oserait encore croire en vos promesses finales d’ardeur après les critiques à charge et prématurées que vous formulez dès un premier contact ?

      • Bonsoir Marie Mouleyre,

        Même si votre commentaire concerne Daniel Barrier, je prends la liberté de prendre part à la conversation. J’espère qu’il ne m’en voudra pas.

        Je ne suis pas sûr d’avoir compris toutes les allusions :
        – J’imagine que Patrick Besseyre est le premier évoqué ici ; comme vous ne l’ignorez sans doute pas le mandat impératif n’existe pas et, pour ce qui concerne Marsac, la première chose que j’ai dit aux deux autres conseillères communautaires de la commune c’est qu’elles avaient la totale liberté de leur vote, de leur candidature éventuelle – et ce fut le cas pour Florence Dinouard – ; aussi vous comprendrez que je n’ai pas donné la moindre consigne à qui que ce soit de « l’équipe du canton » (https://ambert2015.net/a-propos/) : en l’occurrence sont conseillers communautaires dans cette équipe, à part moi-même – Valérie Prunier n’étant pas conseillère communautaire – se trouvent Patrick Besseyre, Simone Monnerie, Daniel Barrier et Florence Dinouard, soit 5 conseillers communautaires au total. concernant Patrick, j’avoue ne pas avoir bien compris le parcours qui l’a conduit de sa désignation de conseiller communautaire puis de candidat à la vice-présidence de la communauté de communes mais vous êtes plus habiles que moi si vous pouvez identifier les votes : une chose est sûre en tout état de cause, c’est que la liste « Daurat » des VP et le président élu n’ont pas tous voté pour Patrick, a minima – d’où ma remarque que vous citez et que je maintiens – . La même question se pose à mon avis pour Yves Fournet-Fayard mais là, comme je l’ai écrit on est plutôt dans le « petit meurtre entre amis de gauche ».

        – Pour les deux VP sur l’agriculture, j’imagine qu’il s’agit de François Dauphin et de Laurent Bachélerie ; je ne comprends pas vos remarques à leur égard : mettriez-vous en cause leur engagement ? « Celui du Sud est probablement donc Laurent Bachelerie mais je ne saisis pas la remarque sur la « double candidature ». Par contre, je sens un certain agacement vis-à vis de Laurent, qui est mon collègue par ailleurs au conseil d’administration de l’Association des Maires du Puy de Dôme et dont j’apprécie depuis longtemps l’engagement.

        – Concernant Valérie Prunier, avec qui le travail en binôme est un plaisir permanent, elle prendra la peine de vous répondre si elle le souhaite, j’avoue ne pas comprendre l’attaque. Peut-être n’avez-vous pas compris qu’elle n’est pas conseillère communautaire et donc hors-jeu sur cette action ? Je ne prendrais même pas la peine de la défendre : il suffit de voir son travail au quotidien pour que ce soit une évidence que son efficacité : il est vrai que Valérie n’est pas dans le paraître, comme cela devient malheureusement la mode par ici. C’est un choix que nous avons fait avec l’équipe du canton d’agir plutôt que de parler, et nous l’assumons.

        – Sur le dernier point, je vous demande de juger les uns et les autres sur les actes, comme tous les conseillers communautaires concernés. Une chose est sûre l’enjeu est d’une autre importance que le pitoyable portrait que vous faites de l’engagement des élus. Je vous invite à vous engager et à être élue à votre tour, au moins la langue de bois ne sera pas de mise, et c’est un bon point de départ.

        Merci donc pour cet échange, même si je ne suis pas sûr que les jugements de valeurs sur les personnes et non sur leurs actions soient la meilleure démarche : ce n’est pas en tous cas ma vision de la politique.

  5. Patrick Besseyre est un homme libre, et il n’est absolument pas question pour moi de me permettre de critiquer ses choix et ses engagements que je respecte sans aucun problème. Je crois, Madame Mouleyre, que vous n’avez pas très bien compris le sens de ma remarque. Je voulais simplement dire qu’il me semble indispensable, lorsqu’on s’engage pour diriger une telle structure, de composer une équipe soudée. C’est dans le consensus autour d’un projet que réside la réussite de cette communauté de communes. Mon commentaire n’avait d’autre ambition que celle de former le vœu que ce consensus s’établisse désormais.

    Quant à « mon courage dans l’hypocrisie, mon étroitesse d’esprit, mon ingratitude, ma mauvaise foi, mon attitude peu glorieuse…. » : Je à nos lecteurs le soin d’en juger, tout en précisant que dans cette élection, j’ai pris mes responsabilités et que je les assume aussi, pleinement. Ne comptez pas sur moi pour attiser le feu et entrer dans de vaines et stériles polémiques qui ne grandissent pas ceux ou celles qui les initient.

    Je renouvelle de la façon la plus sincère tous mes vœux de réussite à « Ambert Livradois Forez ». C’est un enjeu capital pour l’avenir de notre territoire. J’y apporterai, en tant que délégué communautaire, ma modeste contribution.

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s