Galerie

François Bayrou passe un accord avec Emmanuel Macron. Ah bon ?


Conseiller national et vice-président du MoDem du Puy de Dôme j’ai appris comme vous par la presse la décision personnelle de François Bayrou de proposer un accord à Emmanuel Macron en vue de l’élection présidentielle ce jour.

N’ayant eu aucune information préalable de quelque source que ce soit je ne me sens pas engagé par cette décision.

J’attendrais donc la tenue d’un prochain conseil national, dont j’imagine qu’il ne devrait pas tarder, pour donner ma position. Les règles de notre Mouvement font que le débat, fort logiquement, doit d’abord être un débat interne avant de l’exprimer publiquement.

Pour autant cette position n’engage que moi et cet espace d’Ambert au Centre est un espace de débat. A vos commentaires donc. Etant entendu que dans l’arrondissement d’Ambert, les militants du MoDem se compte sur une main…

 

18 réponses à “François Bayrou passe un accord avec Emmanuel Macron. Ah bon ?

  1. Pour ma part je me félicite de la proposition d’Alliance par François Bayrou à Emmanuel Macron plaçant au coeur de cette alliance « la moralisation de la vie publique ».
    Je suis ravi qu’elle ait été acceptée par E. Macron.
    Je ne pouvais pas me résoudre à voter pour François Fillon qui malheureusement a oublié de mettre au coeur de sa vie familiale cette indispensable moralisation qu’attende les français.
    Je suivrai avec beaucoup d’attention l’affirmation de cette alliance et la construction des grands principes qui devraient présider à la gestion de notre économie et notre vie publique.
    J’ai eu la chance de gérer avec des gens de droite et des gens de gauche la commune d’Ambert et je crois qu’ensemble nous avons fait plutôt du bon boulot. Il est souhaitable et vivement souhaité que nous apprenions a dépasser les oppositions droite/gauche pour retenir des mesures qui soient conformes à l’intérêt des Français et de la France qu’elles soient de droite ou de gauche.

  2. Michel,
    Je comprends tes doutes et je les partage, mais bien avant d’être vice-président du Modem du Puy de Dôme, tu étais Michel Sauvade. Et c’est Michel Sauvade a construit quelque chose, pas le vice président du Modem. Eh bien, reste Michel Sauvade.
    Aujourd’hui, nous avons assisté à une mascarade de plus : Bayrou qui annonce en grandes pompes à 17h qu’il propose une « alliance » avec Macron (à qui il a parlé il y a une semaine…), et à 19h Macron qui répond qu’il accepte après mûre réflexion (2 heures !!!). Pour moi, le premier a sonné le glas du Modem, le second a créé un nouveau parti politique qui le remplacera et à partir d’aujourd’hui, ce sera comme d’habitude…
    Mais à entendre les journalistes, On se croirait dans le monde des bisounours où tout le monde il est beau…et c’est ainsi qu’un jour « nous penserons tous la même chose, donc nous ne penserons plus rien ». Aujourd’hui, les écologistes désertent leur parti pour rallier Macron, moult Républicains et socialistes rallient Macron de peur de ne pas retrouver leur siège (et leur indemnité) de député…
    Donc demain, on sera tous des adeptes de Macron, alors, contrairement à aujourd’hui, quand on demandera une route pour désenclaver le canton, on aura peut-être une réponse puisque JYG et Olivier Chambon auront officiellement rallié Macron…. Moi, c’est tout ce que j’en attends.
    Tu es un homme libre et rien ne peut t’empêcher de penser et de dire ce que tu penses. Alors : « Fais ce que devras, advienne que pourra ».
    Allez, courage mon ami !

    • Merci Daniel,

      La réflexion en profondeur sur le rôle des partis, la place des militants, la place des élus doit être notre priorité absolue, s’il n’est pas déjà trop tard.

      En attendant, tu as raison, continuons à avancer à la mesure de nos moyens et à visage découvert.

      J’ai aujourd’hui la certitude que la démarche que nous avons collectivement initiée avec Ambert au Centre trouve toute sa justification.

      Le courage, nous l’avons, nous l’aurons encore plus demain. Tout ce qui ne nous tue pas, nous rend plus forts. Et là, je me sens très fort !

  3. Michel, ta démarche est d’autant plus justifiée qu’elle s’est toujours efforcée de regrouper des gens de sensibilité variée avec un seul objectif « développer le Livradois Forez ».
    Il me semble que l’alliance d’en Marche et du « modeste » Modem s’inscrit dans ce mouvement de dépassement des partis politiques dans l’intérêt supérieur des citoyens.
    Ensemble « nous serons plus fort ».

  4. Bonjour à tous,
    Je comprends ton amertume et le fait que tu sois un peu aigri Daniel.
    Pour autant, ton analyse sur les raisons du « ralliement » à En Marche est un peu rapide pour ne pas dire simpliste et c’est peut-être aussi à mettre sur le compte de ta déception. Les socialistes et les sans étiquettes, les très nombreux autres qui rejoignent Macron ne le font pas tous pour sauver leurs indemnités. Il y a, au moment même où je poste cet article et que le compteur continue à tourner, 197 486 adhérents au mouvement « En Marche », ils ne sont pas tous députés il faut bien en convenir. On ne peut pas balayer d’un revers de main cet engouement de la part de nos concitoyens qui reconnaissent avant tout que leurs représentants à L’Assemblée ne leur ressemblent pas, que la parité n’est pas respectée, qu’il y a trop de députés issus des grands corps de l’Etat, d’avocats de fonctionnaires… et qui aspirent à autre chose que ce qu’on leur propose depuis des décennies. Les tambouilles habituelles, celles auxquelles vous avez été soumis pour la désignation de votre (vos) candidates avec LR n’existent pas chez nous. Je passe sur les tentatives de « rabibochage » avec le PS du Député Chassaigne….Macron casse les codes et si j’étais élu et que je veuille sauver mon siège ce n’est pas là que je viendrai. Les cartes vont être redistribuées, il y aura évidemment d’anciens députés qui seront reconduits, mais je crois en l’efficacité du dispositif mis en place pour éviter les abus et je fais confiance à la commission nationale des investitures. Emmanuel Macron est lui-même monté au créneau pour relancer les candidatures féminines parce qu’il trouvait qu’elles n’étaient pas en nombre suffisant.
    Quant aux propositions du candidat Macron, http://politiquementcorrect.ovh/emmanuel-macron-un-candidat-sans-programme, elles ne sont pas le fruit d’énarques mais elles intéressent nos concitoyens parce qu’elles sont à la fois innovantes et séduisantes et qu’ils s’y retrouvent réellement.
    Pour en finir, nous sommes en train de passer d’un monde à un autre, la loi sur le cumul des mandats a fait réfléchir certains de nos dirigeants qui tirent leur révérence, (Ayrault, Bartolone,…), et il y en aura d’autres… La moralisation de la vie publique est un des fondements de cette alliance, j’en suis heureux et je m’en félicite, la vie politique se transforme et c’est une chance que nous devons tous saisir.

  5. Ce que je n’ai toujours pas compris, c’est comment on peut qualifier Macron de « gauche ». Son programme économique (si on arrive à l’entre-apercevoir à travers l’énorme bulle de comm à laquelle il semble se réduire) est aussi violent que celui de Fillon. Efficacité économique d’abord, on s’en fout que les territoires se désertifient (pourquoi maintenir des zones rurales ? c’est pas rentable, tout le monde à la ville, ça fait des économies d’échelle), que les paysans crèvent sous les coups de boutoirs du CETA et autres traités de libre échange qui oublient juste que l’économie, ce sont surtout des êtres humains qui la font et qui la vivent, que bientôt la bonne bouffe soit le privilège réservé à une élite qui peut se l’offrir, et j’en passe. C’est tout ça, Macron, retour direct au 19ème siècle, sans passer par la case 20ème…

    Et ça ne choque personne la couverture médiatique dont Macron bénéficie ? Ce type n’est absolument personne. Il n’a jamais exercé un quelconque mandat électif, il a été un ministre de l’économie très contesté et pas très populaire chez les Français jusqu’à cette campagne. Je me souviens à une autre époque quand Villepin semblait pressenti pour succéder à Chirac : les medias n’ont pas arrêté de le délégitimer au motif qu’il n’avait jamais été élu, alors même que Villepin avait au moins pour lui d’avoir au moins une expérience au service de son pays, et de nous avoir bien représenté aux Nations-Unies en 2003, ce qui en faisait un candidat au moins sinon plus légitime que Macron. Pourquoi une telle différence de traitement médiatique ? Ne croyez vous pas qu’on est en plein dans la manipulation de l’électorat ?
    Je passe sur le culte de la personnalité, le côté messianique de sa campagne entièrement tournée sur sa petite personne, mais là, bizarrement personne ne dénonce le populisme sous-jacent. L’idée d’un homme providentiel qui ferait la synthèse parfaite de toutes les opinions politiques, monté de toute pièce comme le général Boulanger en son temps, ce n’est pas le signe d’une démocratie qui se porte bien.
    Je rejoins complètement « barrierd » sur ce point : « quand on pensera tous la même chose, on ne pensera plus rien »

    Allez, comme je suis d’un naturel un peu cynique, remémorons-nous ces sages expressions de François B, lui qui voyait en Macron un « hologramme » des intérêts financiers, « le principal responsable » de la politique économique de François Hollande dont  »les résultats sont catastrophiques ». Tout ceci est très cohérent. On en redemande.
    « Les Français ont le sentiment que la parole politique ne représente plus rien ». Qui a dit ça déjà ? Ah oui, toujours le même….

  6. Fait-on de la politique seul … non !
    Il faut nécessairement « faire alliance » avec d’autres
    et s’efforcer de trouver le meilleur allié pour le service
    de tous les citoyens
    Pas facile
    Le Pen ! Fillon ! Hamon ! Mélenchon ! Macron !
    A chacun de se faire sa propre idée sans être obligé de travestir les idées
    des autres
    Bonne réflexion à chacun

  7. J’approuve sans aucune réserve le commentaire de Jean Aulagnier

  8. Je suis d’ accord avec Lucie, en plus je suis encarté modem. Je suis plus que dépité!!!!!!

    • Je précise que j’avais salué la décision de Bayrou en 2012 parce qu’elle était au moins cohérente avec ses idées. Hollande, c’était un type qui, s’il avait été diplômé de l’ENA 10 ans plus tôt, aurait été UDF. Ne pas oublier que Barre était son mentor (ça l’a d’ailleurs un peu perdu, en ce qui concerne la politique économique, mais c’est un autre débat). En 2012, qu’on soit d’accord ou pas avec Bayrou (et je conçois tout à fait qu’on ait pu ne pas l’être), on avait vraiment une volonté de montrer la différence entre la droite et le centre quand le discours (et le candidat…) de la droite ne correspondait plus aux aspirations et aux valeurs du centre. Ensuite, Hollande n’a pas vraiment été à la hauteur de son soutien, mais c’est une autre affaire.

      Sur Macron en revanche, sa position est incompréhensible. Son programme politique, qui se résume à son programme économique, n’a rien de centriste, il est extrémiste.

  9. Et pendant qu’à droite ce sont des chamailleries incessantes et pendant ce temps là à gauche ce sont des chamailleries incessantes et pendant ce temps là les loups vont bientôt entrer dans Paris car on semble oublier qu’ils sont là?
    Qui aurait imaginé qu’avec la constitution de la 5ème république on retourne au final aux disputes de la 4ème.
    A force d’expliquer ceci et cela, tout et son contraire, il sera difficile après le 1er tour d’expliquer aux quelques électeurs qui se seront déplacés, il faut empêcher Marine LE PEN de devenir présidente.
    Quittez un peu le microcosme et parlez avec ceux qui votent et ne font pas de politique, ils disent souvent : on va s’abstenir de voter, avant on votait blanc mais ils s’en moquent, alors là on va s’abstenir ainsi ils verront bien que cela suffit. (Les on et les ils c’est nous)

  10. « Faire alliance » pour éviter l’arrivée de Marine Le Pen.
    C’est une des bonnes raisons pour se réunir autour de celui qui est peut-être le plus capable d’empêcher l’arrivée du Front National.
    Prenons le temps de lire les premières propositions d’En Marche et d’en faire une analyse la plus objective possible.

  11. Je tente, une fois de plus, un commentaire (le dernier n’a pas été validé, certainement pour une raison technique, comme je l’ai expliqué en réponse à un échange sur mon blog avec Michel Sauvade http://politiquementcorrect.ovh/un-choix-de-raison-parfaitement-bien-explique/)
    En tant qu’animateur du comité « En Marche », je ne relève même pas les allégations mensongères remplies de haine d’une personne qui n’a même pas le courage de ses opinions et qui avance avec pseudo par peur de je ne sais quoi… (tout ceci est excessif et donc par définition insignifiant)
    Je trouve également en tant que social-démocrate, que François Bayrou a eu un courage exemplaire et que certains devraient s’en inspirer. C’est bien beau de dire qu’on veut « faire de la politique autrement » et qu’on veut « s’engager vraiment » ces idées sont « dans le vent » mais il faut de temps en temps passer aux actes. Socialiste, j’étais de ceux qui n’ont jamais « digéré » le fait qu’on ait jamais tendu la main au Président du Modem en 2012 pour avoir déjà accompli un geste courageux, François Hollande a préféré faire « la danse du ventre » devant Mélenchon et les communistes pour un résultat qu’on connait aujourd’hui. La politique, à mon sens, c’est aussi et surtout avoir du courage.
    Quand j’entends les réactions des « Républicains », celles de Valérie Boyer porte-parole LR par exemple ce matin après l’intervention d’Emmanuel Macron sur son programme : 2 à 3 ‘ de critiques, et d’interprétations mensongères sur la personne de Macron, rien sur l’analyse, rien de factuel, (en avait-elle la capacité intellectuelle ?) je me dis vraiment que ces gens-là ne sont pas encore prêts à accepter de changer. A l’heure où je parle, 200 500 personnes ont adhéré au mouvement En Marche, et cela continue. Ce sont des personnes issues de tous horizons, et je me félicite bien entendu des commentaires sur ce même blog de Jean Aulagnier, ancien Maire de centre droit, une personnalité locale, et du nombre de plus en plus importants d’adhérents « En Marche » (le cap des 2000 vient d’être dépassé dans le Puy de Dôme). Le temps est venu de montrer ce qu’ensemble on peut faire, mettons un terme aux clivages et aux esprits de chapelle, ne manquons pas cette occasion, il n’y en aura peut-être plus !

  12. Sauf erreur de ma part François BAYROU n’a pas engagé le MODEM dans sa décision que je trouve, quant à moi, plutôt responsable, courageuse et pleine d’humilité. On a le droit de ne pas être d’accord, mais chipoter en prenant le prétexte de l’accord du parti, m’agace prodigieusement. C’est une manière de reporter la responsabilité sur le groupe et de l’engager. Alors que là chacun est libre de sa décision : suivre Macron ou non. Voilà pour la forme et il me semble qu’il vaudrait mieux parler du fond et j’apprécie particulièrement l’exigence n°1 de moraliser la politique qui était déjà portée lors des campagnes précédentes.

  13. Parlons du fonds et des propositions d’Emmanuel Macron
    La première et la plus innovante : « l’assurance chômage universelle, couvrant les salariés comme les indépendants ».
    Autrement plus pertinent que « le revenu universel ».
    La prise de risque freine souvent les candidats qui se lanceraient bien dans la création « entrepreneuriale ».
    Réduire le niveau de risque pris est le meilleur moyen d’encourager la création d’entreprise.

  14. Parlons du fond et des propositions d’Emmanuel Macron
    Une autre proposition non moins importante : « confier d’avantage de pouvoir aux Maires et les élus locaux de train »
    Donner plus d’autonomie aux gens de terrain, à ceux qui sont responsables au quotidien.

  15. Parlons du fond et des propositions d’Emmanuel Macron
    Encore une autre :
    Revoir en profondeur « la taxe d’habitation’, impôt local particulièrement injuste avec pour objectif : donner de l’attractivité aux territoires ruraux.

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s