Galerie

Le profil des candidats aux élections législatives


source : http://www.maire-info.com/article.asp?param=20811&PARAM2=PLUS&nl=1

logo_maireinfo.png« Le ministère de l’Intérieur vient de publier pour la première fois – open data oblige – une liste complète des candidats aux élections législatives, qui permet de faire quelques statistiques intéressantes.

Tout d’abord sur la parité, dont on s’aperçoit qu’elle est encore loin d’être acquise. Sur les 7 877 candidats, 3 341 sont des femmes, soit 42,4 % seulement. Peu de progrès donc en dix ans, puisqu’en 2007, il y avait également 42 % de femmes candidates (39 % en 2002 et 40 % en 2012) (1). D’un parti à l’autre, les chiffres sont assez différents : le Parti socialiste et Les Républicains sont les plus en retard sur ce sujet, avec respectivement 44,2 % et 39 % de femmes. La République en marche et Lutte ouvrière sont les seuls partis présents à l’échelle nationale à présenter plus de femmes que d’hommes tandis que le Modem, le FN et La France insoumise s’approchent de la parité.

Le nombre total de candidats (7 877) est en hausse par rapport à 2012 (6 611) et se rapproche de celui de 2007 (7640). L’âge moyen des candidats, malgré la volonté de rajeunissement exprimée par plusieurs partis, ne varie guère : il était de 48 ans en 2002, 51 ans en 2007, 50 ans en 2012. Il est cette année de 48,5 ans. Mais des différences s’observent d’un parti à l’autre – même si elles ne sont pas considérables. Parmi les partis présents à l’échelle nationale, ce sont la République en marche et La France insoumise qui se partagent la palme de la moyenne d’âge la plus basse, avec 46 ans. Suivent le FN (47 ans), le PS (49 ans) et les Républicains (50,4 ans).

21 candidats ont 18 ans. La cadette des candidats est une étudiante du Val-de-Marne, sans étiquette. Neuf candidats ont plus de 80 ans, le doyen étant une candidate divers droite de 89 ans, qui se présente pour les Français établis hors de France. Plus généralement, 271 candidats ont plus de 75 ans, et 303 ont moins de 25 ans.

Concernant le profil sociologique des candidats, pas de grande surprise : les candidats aux législatives sont majoritairement issus des catégories socio-professionnelles intermédiaire et supérieure. Les catégories sociales telles qu’ouvrier sont fortement sous-représentées par rapport à la place qu’elles occupent dans la société : il n’y a par exemple que 1,7 % des candidats qui sont ouvriers, alors que ceux-ci représentent 8 % de la population. Les employés sont en revanche plus proches de leur poids démographique (10,22 % de candidats employés pour 14 % d’employés dans la population totale). Les retraités sont sous-représentés (12,5 % des candidats pour 25 % dans la population).

Les cadres et professions libérales sont en revanche surreprésentés, avec 1937 candidats, soit 24,5 % du total, alors qu’ils représentent 14 % de la population. 4,77 % des candidats sont chefs d’entreprise industrielle, 2 % sont avocats, 1,6 % sont médecins.

Contrairement à un préjugé fort répandu, la part de fonctionnaires n’est pas très importante parmi les candidats : elle est de moins de 10 % (780 candidats sur 7877). Parmi eux, plus de la moitié sont de catégorie A et 181 de catégorie C. »

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s