Galerie

Communication à la cocom Ambert Livradois-Forez : « J’voudrais bien, mais j’peux point »…


cocom2A entendre le Président Jean-Claude DAURAT secondé sur l’action par Jean-Luc COUPAT dire que « tout est fait par l’exécutif pour ne pas communiquer » tant intérieurement qu’extérieurement, et que c’est une stratégie, c’est quelque chose qu’ils ne peuvent pas laisser dire. Alors on va l’écrire… et le prouver.

Si le journal la Montagne n’avait pas repris l’échange J’en serai resté là, mais il arrive un moment où se ficher du monde a des limites et il ne s’agit pas ici de la responsabilité des agents – qui font plus que leur maximum – , mais bel et bien de la responsabilité des élus.

En janvier dernier dans ce même journal la volonté affirmée par le Président d’une « totale transparence sur le travail de la communauté de communes » nous avait fait sourire et nous avions conclu en écrivant : « Modestement, le blog Ambert au centre contribuera pour sa part à associer largement la population à cette formidable avancée pour notre territoire. La mise en place de cette communauté de communes concentrera tous les énergies locales pour avancer« . https://ambertaucentre.org/2017/01/17/ambert-livradois-forez-une-presidence-transparente-ca-nous-va-bien/ ; c’est ce que nous faisons.

6 mois après ces promesses où en est-on ?

Lors de l’année 2016, dans le cadre de la préparation de l’évolution intercommunale, je m’étais personnellement impliqué avec Jean-Luc COUPAT comme co-président dans la commission chargée de la communication et de la relation avec les communes. 3 réunions et beaucoup d’heures de travail… plusieurs dizaines de participants…

cocom3

Concernant les commissions à venir le groupe de travail avait proposé des commissions ouvertes se réunissant régulièrement. 

QUESTIONS : nous sommes preneurs de retour sur les commissions (lorsqu’elles se sont réunies). Quand se sont-elles réunies ? Qu’en est-il ressorti ? Est-il au moins possible d’en connaître l’agenda à défaut d’en avoir les comptes-rendus ? Juste que parce que nous sommes un peu conseillers communautaires… Et Jean-Luc COUPAT d’ajouter qu’il tenait toujours ses engagements…

Concernant la présence territoriale dans les anciens sièges de communautés de communes : c’est Jean-Luc COUPAT lui-même qui avait insisté dans un long plaidoyer pour qu’aucune porte ne reste fermée après le 1er janvier 2017.

QUESTION : tous les locaux sont occupés ? Chiche, on fait le tour ?

Concernant l’association des conseillers régionaux et départementaux aux réunions du bureau, comme cela avait été annoncé.

QUESTION : Myriam FOUGERE, Valérie PRUNIER ou moi-même avons-nous été associés ? la réponse nous l’avons : jamais.

Concernant la communication interne.

On frise le ridicule lorsque, lors de ce même conseil de communauté de jeudi, on nous fait voter un avis sur le Schéma d’accessibilité des services au public qui n’a pas été transmis aux conseillers communautaires, « car c’était à la sous-préfecture de la transmettre » -sic : -. Et le pire c’est que l’avis réservé est malgré tout voté par une large majorité… qui n’a pas lu le document.

Concernant la communication externe. 

QUESTION : comment un habitant se tient informé des décisions du conseil communautaire ? Réponse : http://www.ambertlivradoisforez.fr/ma-com-com/conseil-communautaire.html ; et encore une fois je souligne que la décision de mise en ligne est de la responsabilité de l’exécutif, pas des agents.

Par contre, le Président a le temps d’appeler personnellement les entreprises qui obtiennent des marchés publics et de leur expliquer qu’il se réjouit que leur proposition aient été retenue… Ca, c’est de la communication externe bien comprise. Quand on sait que la recrutement du personnel est de son ressort… on est rassuré.

Donc maintenant, on arrête de jouer : cette communauté de communes n’existera que quand les citoyens pourront la suivre au quotidien et qu’une relation de confiance s’établira enfin entre élus, personnels et citoyens. C’est ça la « nouvelle » politique  ; enfin pas celle qu’on veut nous vendre depuis quelque temps, celle que nous sommes un certain nombre à conduire ici depuis très longtemps…

J’voudrais bien, mais j’peux point…

Ben si, va falloir se bouger

Et on va aider…

annie-cordy-la-bonne-du-cure

 

3 réponses à “Communication à la cocom Ambert Livradois-Forez : « J’voudrais bien, mais j’peux point »…

  1. Michel Sauvade: la mouche du coche!

  2. S’opposer OK mais il faut savoir raison garder, Michel je comprend pas toujours ton comportement et je ne puis l’approuver. Tes réclamations frisent parfois le ridicule !

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s