Galerie

Maire-info : Communes rurales, la prime de diversification des activités pour les buralistes créée par décret


Source : http://www.maire-info.com/article.asp?param=21013&PARAM2=PLUS&nl=1

« Alors que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé hier qu’elle souhaitait instituer un paquet de cigarettes à 10 euros en 2020 (en augmentant son prix d’1 euro par an pendant trois ans), les buralistes pourront se satisfaire de la création d’une prime de 2 000 euros par an.
Conformément au protocole d’accord sur la modernisation du réseau des buralistes (lire Maire info du 17 novembre 2016) signé par l’ancien secrétaire d’Etat au Budget, Christian Eckert, et le président de la Confédération nationale des buralistes, Pascal Montredon, le gouvernement a mis en place, dans un décret publié au début du mois d’août, cette prime visant à aider ces derniers à diversifier leurs activités et, in fine, à maintenir des bureaux de tabac notamment dans les petites communes rurales et dans les zones frontalières.
Comme annoncé à l’automne dernier, cette aide est réservée aux débitants de tabac les plus fragiles dont le chiffre d’affaires annuel « ne dépasse pas 300 000 euros » et qui sont « implantés dans les communes rurales [moins de 2 000 habitants], les départements en difficulté [dont le montant des livraisons de tabacs manufacturés de l’année précédente est inférieur d’au moins 5 % à celui de 2012] et frontaliers et les quartiers prioritaires ».
Autre condition pour pouvoir bénéficier de cette prime, que le point de vente du débitant présente une offre « d’au moins cinq services et produits » parmi lesquels : délivrance de timbres postaux sous format papier, relais postaux, offre de presse régionale ou nationale, délivrance de timbres-amendes sous format papier, offre de jeux de grattage, de loterie ou de paris sportifs ou hippiques, offre de services téléphoniques, station-essence, services à la personne…
Le décret fixe à 2017 la première année de versement et à 2021 la dernière année de versement de cette prime.
D’autres aides sont également prévues par le protocole d’accord : une « aide à la modernisation » pouvant aller jusqu’à 25 % des dépenses de modernisation engagées par le buraliste, plafonnée à 10 000 euros par débit et, face « au besoin croissant de sécurisation », une aide de 15 000 euros par débit de tabac, étalée sur quatre ans. »
A.W.

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s