Galerie

Mémoire des hommes


Il n’y a rien de pire que la mémoire qui s’enfuit  et qui laisse nos enfants ignorants de leur passé. Il y a quelque temps j’apprenais que sur le territoire de la commune existait un lieu que l’on appelait la pierre des sacrifices. Le sujet était intéressant, des sacrifices se seraient-ils déroulés aux alentours et on n’en ferait état nulle part sur internet. Ma curiosité avait été avivée mais très vite du fait de mes recherches négatives j’avais abandonné, jusqu’à ce que….

Ce qu’il y a de bien lorsque l’on a la chance d’habiter un village comme le nôtre c’est d’appartenir à une communauté et d’avoir le sentiment que l’entraide n’est pas un vain mot,  c’est ainsi que mon voisin me voyant embêté  avec un lot de cailloux qui m’encombrent me propose de m’aider à les transporter. Je sens que le lecteur ne comprend pas très bien où je veux en venir, attends lecteur tu vas comprendre.

Donc nous transportons les dits cailloux et ce qui me semblait prendre une après-midi se déroula en une heure. Je comprends ton impatience cher lecteur…

Donc le travail est terminé et nous sommes là comme deux malheureux ne sachant comment terminer la journée.

Vous avez le temps me demanda Jean ?

Oui, j’avais prévu d’y passer l’après-midi, alors…

Ça vous dit d’aller faire un tour ?

Ben, oui, j’avais bloqué l’après-midi !

Nous voilà parti, sillonnant la campagne, allant à droite allant à gauche, voyant ceci, voyant cela.

Tout à coup il interrompit ma rêverie et excita ma curiosité

Vous connaissez la pierre des sacrifices me demanda Jean ?

Non, mais on m’a dit qu’elle existait !

Je vais vous la montrer.

Après moultes détours, nous quittons la route goudronnée pour emprunter  un chemin de terre que seul un 4X4  peut se permettre d’apprivoiser.

Descendez, on continue à pied.

Je m’attends alors à faire une marche intensive, mais que nenni, la pierre est là toute moussue à une dizaine de mètres.

Je m’approche, et là en contrebas j’entrevois au travers des frondaisons, l’étang de Riol qui semble tendre ses bras aux suppliciés d’un autre temps. La pierre des sacrifices se présente à moi dans son écrin de verdure et on a du mal à imaginer que des horreurs auraient pu se dérouler en ce lieu de béatitude.

Je touche cette roche, l’examine, et, mon imagination me fait voir des hommes allongés, les pieds vers l’étang et la tête vers le ciel, reposant dans un trou forgé par la main de l’homme.

Légende où réalité, il semble que personne ne le sache.

Des druides après la cueillette du gui de l’an neuf ont –ils procédé à des sacrifices pour plaire aux divinités, je ne sais je n’ai trouvé aucun écrit.

 

la mémoire des hommes s’est enfuie,

 

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s