Données COVID19 locales : Santé Publique France finit par répondre. Ici, on est patient… et on ne lâche rien.


Miracle, après plusieurs relances Santé publique France a fini par répondre à mes demandes d’apport d’informations locales précises sur les cas de contamination locale : https://ambertaucentre.org/2020/12/24/covid19-ne-demandez-pas-au-maire-il-nen-sait-pas-plus-que-vous-et-lars-guere-davantage/

Bonjour Monsieur,

J’ai relayé votre demande au niveau national de Santé publique France car vous aviez initialement essayé de les contacter via un message générique. Au niveau régional, nous n’avons aucune visibilité sur ces demandes que nous ne recevons pas en direct.

Il est possible d’accéder aux informations sur les taux d’incidence et de positivité des infections à SARS-CoV-2 à différents échelon (région, département, EPCI, commune, IRIS) sur le site public de Santé publique France https://geodes.santepubliquefrance.fr . Voici un tutoriel pour accéder aux résultats par glissantes (7 derniers jours glissants) qui vous concernent. Ce tutoriel peut être partagé avec votre réseau professionnel mais n’a pas vocation  à être public.

Les nombres exacts de cas positifs d’infection à SARS-CoV-2 ne sont pas rapportés du fait de contraintes réglementaires. En effet dans les petites communes ou ilots géographiques (IRS), le nombre de cas peut être limité et il n’est pas autorisé de rendre public ce type de données médicales qui pourraient être indirectement identifiantes. Cependant le classes d’incidence représentées (<10, 10-20, 20-50, 50-150 […] >1000 cas pour 100 000 habitants sur 7 jours) correspondent aux seuils pertinents pour évaluer le niveau de circulation virale. Le seuil de 50/100 000 étant celui qui peut établir qu’il existe une circulation active, celui de 250 un haut niveau de circulation. Attention à l’interprétation de ces niveaux pour les petites communes, notamment de moins de 2000 habitants. Par exemple,  1 nouveaux cas d’infection à SARS-CoV-2 en une semaine sur une commune de 2000 habitants donne une incidence de 50/100 000 sur la commune, 3 cas de 150, etc.

Je mets en copie mes collègues de la délégation départementale de l’Agence régionale de Santé du Puy-de-Dôme qui disposent aussi des données complètes mises à disposition chaque semaine –incluant les numérateurs et dénominateurs – et avec qui vous avez peut-être déjà des échanges directs.

Cordialement,

Thomas BÉNET Médecin épidémiologiste Cellule Auvergne-Rhône-Alpes Direction des régions

On ne va pas dire qu’on va sauter de joie mais des éléments d’explication sont apportés ; juste quelques mois après la demande ; à peine un an, c’est quoi dans une vie…

Ils ne sont pas suffisants cependant et j’ai renouvelé la demande de données absolues par canton, puisque, effectivement l’échelle communale peut poser souci, ce que je savais par ailleurs.

A suivre… on ne lâche rien, mais on comprendra désormais mieux les seuils utilisés.

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.