Où va l’Hôpital ?

Nous vous proposons de mettre en commun sur cette page les informations dont nous disposons. De la confrontation de ces éléments nous espérons faciliter la lecture globale des politiques engagées afin de les accompagner ou de les rejeter au mieux.

N’hésitez à porter vos commentaires sur cette page, nous les incluerons dans le texte pour l’enrichir.

Le site internet de l’hôpital : http://www.ch-ambert.fr/

Retrouvez les articles du blog sur ce thème : https://ambertaucentre.org/tag/hopital-dambert/

Vous pouvez également consulter le dossier sur le blog du député A. Chassaigne : http://andrechassaigne.org/-Hopital-d-Ambert-.html

Le Docteur Abdo alimente un blog pour la chirurgie : http://ambertchirurgie.unblog.fr/category/page-daccueil/

——————————————————————————————–

Sondage en ligne : quelle(s) action(s) pour développer l’Hôpital d’Ambert. Vous pouvez ajouter vos propres propositions.

Mai 2013 ———————————————————–

Mise en ligne du compte-rendu de la réunion du mois d’avril : https://ambertaucentre.org/2013/05/18/ambert-au-centre-sur-le-terrain-2-olivier-delorme-compte-rendu-de-reunion/

Avril 2013 ——————————————————–

Table-ronde organisée autour d’Olivier DELORME sur le bilan d’une année de projet de santé : https://ambertaucentre.org/2013/04/18/ambert-au-centre-sur-le-terrain-2-olivier-delorme-lhopital-dambert/

Juillet 2012 ——————————————————-

Reprise des activités de radiologie du Docteur Sniehotta.

Janvier 2012 ———————————————————————–

Le projet de santé est mis en ligne : http://www.ch-ambert.fr/index.asp?id=54

Décembre 2011 ——————————————————————–

Les notes de service successives depuis le mois de novembre réduisent de fait l’activité de chirurgie.

Septembre 2011 ——————————————————————–

Activité du bloc chirurgical : seules des endoscopies gastriques sont programmées.

Juin 2011 ——————————————————————–

Activité du bloc chirurgical : 3 jours de chirurgie programmée : vendredi 10, 17 et 24 juin. Endoscopies ces jours et les mardis 7, 14, 21 et 28.

Mai 2011 ——————————————————————–

  • 28 mai : Manifestation devant l’Hôpital d’Ambert organisée par les CDDSP de Theris-Ambert et Marsac, DEHBA et l’Union locale CGT.
  • 23 mai : débat public organisé par l’ARS sur le devenir de la santé, y compris le rôle de l’hôpital d’Ambert. voir l’article sur ce blog.
  • 5 mai : lettre-ouverte en date du 22 avril distribué sur le marché d’Ambert par André Chassaigne.

Avril 2011 ——————————————————————-

  • 23 avril  : Les associations de défense et les syndicats annoncent la fermeture du bloc opératoire. Le docteur Delorme, président de la Commission médicale d’établissement dit que c’est faux : le bloc « connaîtra une réorganisation de son activité en fonction de l’effectif disponible des anésthésiste » : Il explique par ailleurs que les interventions au bloc continueront 4 jours sur 5, mais qu’un anesthésiste sera présent seulement 2 jours et qu’il y aura au moins 1 jour d’anesthésie générale. Pour sa part, sur ce site, le docteur Abdo dénonce :  » ils ont bien prévu que dès le 2 mai 2011, en dehors des anesthésies mardi matin et vendredi matin pour les colonoscopies avec les gastro entérologues en activité libérale, une seule matinée, vendredi matin, pour au maximum trois actes ambulatoires (petites interventions), à se partager entre un dentiste, deux gynécologues, et trois chirurgiens ( Dr Varga et Dr Lambert viendraient consulter deux fois par semaines à Ambert). Puisqu’il est impossible de caser tous les actes, l’arrière pensée de l’administration est d’empêcher la faisabilité des actes vrais
    de chirurgie générale et orthopédique à Ambert et d’imposer le drainage des patients d’Ambert pour qu’ils soient opérés par les Dr Varga et Dr Lambert à Thiers, (comme cela se fait déjà par Varga et les gynécologues). »
  • 8 avril : réunion organisée par André Chassaigne pour les 1300 élus de la circonscription : moins d’une dizaine d’élus présents. (source : j’y étais et article de la Montagne : http://www.lamontagne.fr/editions_locales/thiers_ambert/andre_chassaigne_veut_renouveler_le_grand_elan_de_2008@CARGNjFdJSsBEBkBAh8-.html )
  • 2 avril : manifestation à Clermont devant le siège de l’ARS organisée par DEHBA, le CDDSP et les syndicats, dans le cadre d’une journée nationale d’action. source : http://cddsp-thiers-ambert.over-blog.fr/article-sante-journee-nationale-d-action-le-samedi-2-avril-2011-70516268.html

   MARS 2011 ——————————————————————–

15 réponses à “Où va l’Hôpital ?

  1. Nous sommes devant un fait accompli depuis longtemps !

    C’est il y a plus de vingt ans que les élus de l’époque auraient dû tout faire pour sauver l’hôpital. Mais à trop jouer l’autruche voici le résultat : l’hôpital dans les sables mouvants.

    Aujourd’hui il s’agit, il me semble, d’assurer le maintient d’un service d’urgence performant et assurant la vie de tous nos concitoyens et surtout de sauver TOUS les emplois existants.

    Les pétitions… oui mais non.

  2. A M. Johan IMBERT,

    Nous sommes à au moins une heure et quart de route d’un autre centre chirurgical équipé pour opérer. En réalité, avec les retards pour commander une ambulance et qu’une équipe distante bouge pour opérer, plusieurs heures seront perdues avant l’action chirurgicale pour un acte urgent.

    Le maintien seulement d’un service d’acceuil des urgences ne protège donc pas les patients qui ont besoin d’actes très urgents au bloc opératoire.
    La population du bassin d’Ambert forte de 38000 habitants a bien le droit d’être protégée par le maintien d’un service de chirurgie avec permanence de soins 24 sur 24 au bloc opératoire et présence dans la ville d’Ambert d’au moins un anesthésiste réanimateur et un chirurgien à temps pleins.

    Les médecins du service des urgences, le smur et l’hélicoptère ne remplacent pas un chirurgien et un anesthésiste. Nous avons des preuves tous les jours.

    Il s’agît de la qualité des soins et pas de la politique politicienne!

    S’il n’y avait pas une politique d’étouffement de la patientèle du service, il y aurait eu un potentiel d’activité pour deux chirurgiens à temps plein à Ambert.

    Dr ABDO

  3. Docteur Abdo, pourriez vous nous fournir des informations sur la fréquentation effective du bloc opératoire, afin que nous puissions nous faire une idée plus précise de l’activité et de son évolution ?
    Merci d’avance.

  4. Docteur Abdo,

    Vous êtes un professionnel en la matière et je ne pourrais que m’aligner à ce que vous dites.

    Cependant je reste persuadé que le sort du bloc opératoire de notre hôpital est aujourd’hui scellé et que nous ne pourrons qu’en subir le destin déjà tracé.
    C’était à ce propos que j’exprimais le fait que c’était il y a vingt ans que les élus auraient dû se préoccuper de l’affaire.

    Et je répète que je pense que les pétitions et manifestations ne changeront rien et qu’il vaut sûrement mieux se préoccuper des emplois. Se préoccuper des emplois ça veut dire réfléchir au futur de notre hôpital, réfléchir à ce que l’on peut en faire pour garder ces centaines d’employés et c’est surtout réunir tous les élus et les décideux autour de la table pour parler de l’avenir encore réalisable pas de celui déjà devenu du passé…

  5. Johan il y a 20ans je n’étais pas élue mais je constatais déjà que des AMBERTOIS allaient déjà se faire opérer à CLERMONT OU ST ETIENNE alors qu’ils auraient pu le faire en toute sécurité sur place que pouvaient faire les élus contre cela? tout comme pour empêcher les Ambertoises d’aller accoucher ailleurs qu’ à A MBERT? ET maintenant ils se plaignent et accusent les élus

  6. vincent rochefort

    Docteur Abdo, je ne peux qu’admirrer la ténacité dont vous faite preuve, c’est tellement rare que cela mérite d’être souligné.
    Cependant, regarder en arrière ne nous fera avoir que des regrets, et vu que les psys se font rare dans notre région, pouvons nous nous le permettre?

    Un hopital c’est bien, mais à condition qu’il fonctionne.
    Dans les conditions actuelles, ne vaudrait-il pas mieux un service d’urgence pour l’ensemble du bassin de vie Ambertois, et un service spécialisé (maison de retraite médicalisée pour les malades d’alzheimer, Parkinson,… par exemple)? L’ensemble serait alors suffisement rentable pour plaire aux comptables de l’Elysée, et serait utile pour tous.

    Le centre hospitalier était peut-être sauvable il y a 20 ans, mais aujourd’hui le cancer est en phase terminale.
    Et rappellons-nous de cela en 2012.

  7. A tous les intéressés pour la chirurgie de proximité,‎

    Je suis pragmatique pour le bien public et dans cet état d’esprit il est scandaleux d’abandonner ‎une population de 30000 habitants sans couverture de soins de chirurgie d’urgence et de ‎proximité.‎

    Tous les arguments avancés pour démanteler le service de chirurgie et du bloc opératoire sont ‎fallacieux. Ils sont le résultat d’une manipulation politique et administrative à grande échelle.‎

    L’activité a été étouffée volontairement par des mesures administratives et une propagande ‎orientée contre les petits hôpitaux de proximité depuis 2008. Ceux qui ont fait baisser ‎l’activité avaient l’intention d’utiliser les statistiques comme argument ! Les actes au bloc ont ‎baissé mais le service est plein de patients ! Maintenant ils veulent le remplir par des ‘ ‎convalescents’, et des patients qui reviendraient en post opératoire des cliniques privées !‎

    Le service des urgences et le Smur ne peuvent pas remplacer le chirurgien, l’anesthésiste et le ‎bloc opératoire, étant à au moins deux heures de temps de transport pour un autre centre ‎chirurgical. Le Smur est déficitaire de 400000 euros par an et fait double emploi avec les ‎pompiers ! Avec 15 % de la population, le service de chirurgie d’Ambert n’était pas ‎déficitaire en 2009 selon l’ancien directeur M. LECOMTE !‎

    La chirurgie simple à froid et de proximité mérite aussi d’être considérée pour la population ‎enclavée qui ne souhaite pas perdre une demi-journée ou une journée sur les routes pour être ‎vue ou soignée !‎

    • bonsoir Docteur Abdo,

      comme je vous le disais, je suis preneur pour mise en ligne de l’ensemble des statistiques dont vous pouvez disposer sur le bloc : est-il possible, par exemple, de disposer de l’évolution des interventions au bloc sur les 5 dernières années, avec la nature des interventions. Cela me permettrait d’avancer dans la compréhension des faits, ce à quoi vous contribuer fortement d’ailleurs… et ce dont je vous remercie.
      Michel Sauvade

  8. M. SAUVADE,

    J’avais écrit:  » L’activité a été étouffée volontairement par des mesures administratives et une propagande ‎orientée contre les petits hôpitaux de proximité depuis 2008″.

    Il n’est pas bon de déballer dans les médias les éléments en détails d’une tricherie des statistiques.

    Sachez par exemple qu’en mai 2011, je n’ai pas d’autorisation ‘ administrative’ pour faire des opérations sous anesthésie générale que pour trois actes au maximum durant tout le mois !

    Personnellment j’ai été écarté de toute décision et information de l’hôpital et je n’ai pas les statistiques d’activité que vous demandez.

    Je m’étonne de votre insistance à ce sujet, alors que les arguments pour défendre le service de chirurgie et du bloc opératoire sont totalement indépendants des statistiques falsifiées actuelles.
    En tout cas, vous pouvez demander ces statistiques au directeur de l’hôpital.
    Dr ABDO///

    • vincent rochefort

      Docteur ABDO,
      vous dites que vous ne pouvez faire que 3 interventions sous anesthésie générale,ok mais selon vous, il vous en faudrait combien?
      Pour moi qui n’ai pas affaire au service hospitalier, ces chiffres seuls ne veulent pas dire grand chose. Si il n’y a pas besoin de plus d’anesthésie générale, cela ne sert donc à rien de vous en accorder davantage. Ceci dit, cela me paraît quand même faible.
      Vous dites également que les statistiques sont falsifiées. Il s’agit tout de même d’une accusation forte. Pouvez-vous en apporter la preuve? Si cela pouvait être démontrer, ce serait un bon point pour notre service hospitalier.
      Selon vous, qu’est-il préférable: un service hospitalier qui se bat pour sa survie, au détriment obligatoire de la santé de ces patients, ou un centre d’urgence, certe moins complet, mais qui peut exercer serainement?
      Il est vrai que l’idéal serait de vous donner les moyens de travailler efficacement, malheureusement, cela ne m’a pas l’air d’être une option envisageable pour ceux qui tiennent la barre.

  9. Nous sommes en « dialogue de sourds ».

    Vous ne savez rien du bloc opératoire, du service de chirurgie et des urgences. De plus vous avez des idées fixées non évolutives et politisées.

    Un bloc opératoire doit autoriser des interventions sous anesthésie générale tous les jours, etc.

    J’arrête définitivement de regarder ce forum.
    Dr ABDO

    • bonsoir Docteur Abdo,

      Je peux comprendre votre réaction face à des « ignorants » : pour ma part je trouve plus intéressant de chercher à comprendre que de rester enfermé dans des fausses impressions comme le font les élus des « grands partis » le plus souvent.

      Cela me paraît en effet logique qu’un bloc puisse intervenir sur des anesthésies générales tous les jours ; de mon point de vue on peut d’ailleurs se poser la question du bloc 24h/24h, d’après ce que vous dites, qui avait fait l’objet d’une précédente discussion entre l’Etat et les élus. Lorsque vous dites que vous n’avez l’autorisation de ne pratiquer que 3 interventions sous anesthésie générale cela m’intéresse également de comprendre comment ceci se planifie et en fonction de quels critères. Cela m’intéresse également de savoir qui décide au final. Si je vous demande des informations sur l’évolution des interventions ce n’est pas pour en tirer des conclusions, mais pour me faire une idée de l’activité du bloc, et éventuellement de comprendre quel intérêt il y a à truquer les chiffres. De même que le déficit du SMUR est un élément à prendre en compte probablement également dans la mesure du coût.

      Par contre je ne vous suis pas sur deux points :
      mon problème est justement de ne pas avoir d’idées fixées sur la question. Je le répète, j’ai beaucoup de mal à avoir une vision globale sur l’hôpital d’Ambert. Vous aurez au moins en face de vous un élu qui n’a pas de certitudes.
      c’est au niveau politique que les décisions se prennent et c’est justement parce que les élus de ce territoire n’ont pas été assez politisés au sens noble du terme (pas gesticuler mais agir) qu’on est dans la situation actuelle, non seulement à Ambert mais à l’échelle de la France entière.

      J’étais invité samedi au congrès du MoDem de l’Allier. Le débat portait sur le système de santé français : y sont venus temoigner le directeur de la CPAM du Cher ainsi qu’une manipulatrice en radiologie de l’hôpital de Roanne. J’ai pris beaucoup d’intérêt à les écouter et là aussi j’ai beaucoup appris, y compris pour réfléchir par rapport à Ambert :
      – par exemple qu’un hôpital pouvait avec l’accord de l’autorité de tutelle emprunter 30 M d’€ à taux variable en francs suisses, et voire les intérêts demandés être multipliés par 3.
      – qu’en 5 ans l’hôpital de Roanne avait doublé son activité.
      – que le système du paiement des heures supplémentaires du personnel avait évolué, et que depuis 2009 ces heures sup ne sont plus payées mais déposées sur un compte épargne-temps…

      Bref autant d’éléments qui ne vous sont pas utiles car vous êtes dans le système mais qui sont une étape indispensable pour ceux qui ne maîtrisent pas la question comme vous.

      Je ne peux pas vous obliger à lire ou à écrire sur ce blog : c’est un espace ouvert à tous ceux qui s’engagent et je vous remercie d’avoir apporté votre pierre à l’édifice… espérant cependant que vous continuerez à y contribuer.

      Bien cordialement.
      Michel SAUVADE, politisé au Modem.

      En tant qu’élu je n’ai pas la prétention de résoudre les questions de santé ; par contre, il est de mon devoir de tout mettre en oeuvre pour les comprendre : recueillir voter avis – et celui des autres acteurs – poser des questions lusqu’à ce que je comprenne.

  10. Viviane: je suis d’accord avec vous mais je reste persuader que c’était il y a vingt ans que les élus auraient dû faire quelque chose pour assurer le futur de notre hôpital. Mais, je en faire crier plus d’un, il n’y a pas eu de morts depuis que la maternité à fermé. Pourquoi? Tout simplement grâce aux pompiers et au SMUR qui assurent la sécurité de notre territoire.

    Docteur Abdo: en effet le discours entre un professionnel de santé et un politique peut vite être perçu comme un langage de sourd… Mais je pense quand même que tous les élus du bassin (sans exception de parti !!) sont soucieux de la santé et de la sécurité médicale de tous les habitants.

    Il est aussi bien difficile d’avoir un point de vue clair et sûr sur l’hôpital d’Ambert pour qui que ce soit.

  11. Citoyens à Ambert,

    […]

    Depuis le premier juillet 2011, des décisions administratives ont eu lieu pour interdire de faire des actes de chirurgie sous anesthésie générale à Ambert et pour la suppression des astreintes de permanence des soins chirurgicaux qui couvraient les patients chirurgicaux 24/24 par le chirurgien.

    Il y a pourtant six anesthésistes réanimateurs à Thiers au prétexte de se concentrer à Thiers avec promesse à l’origine d’en envoyer à Ambert pour les actes les jours ouvrables dans le cadre de la coopération!

    Le résultat est flagrant.

    Il prouve que le revenu mensuel de l’activité en chirurgie en juillet 2011 a chuté de 100 000 euros par rapport au revenu du service de chirurgie en février 2011!!!!

    La cause vient d’avoir mis « au placard » le dr ABDO en supprimant les anesthésies générales à Ambert, et en supprimant les astreintes opérationnelles de permanence des soins chirurgicaux qui étaient faites par le dr ABDO pour un forfait de 140 euros par nuit.

    […]

  12. Docteur Olivier Delorme

    Citoyens, citoyennes, d’Ambert et de la France entière réunis,

    peut être que la cause est due plutôt à la pénurie de personnel de bloc opératoire pendant l’été et au fait que le Docteur Abdo a pris ses congés d’été en Juillet???
    voir le lien http://mp6ambert.unblog.fr/2010/07/17/quel-devenir-pour-la-permanence-de-soins-a-ambert/#comment-4009

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s