Galerie

Maires ruraux 63 : que retenir des interventions des uns et des autres ?


p1110923-4Sébastien GOUTTEBEL, président de l’Association a souligné la capacité d’adaptation des élus locaux face aux évolutions récentes ; la majorité de communes rurales dans le département lui font penser que l’égalité d’accès aux services sera pris en compte par les collectivités.

Pour autant les sources d’inquiétudes sont nombreuses et les contraintes financières se font pesantes…

Le souhait de « vivre sereinement dans un Etat apaisé » ne pouvait être que salué par les participants.

Jean-Yves GOUTTEBEL, accompagné de Pierrette DAFFIX-RAY, président de l’AMF 63,  ap1110932-2 rappeler l’engagement du département pour la solidarité des territoires. Soutenant le modèle français et le « maillage républicain des communes ». Saluant l’évolution récente de l’intercommunalité pour atteindre la « masse critique » il a rappelé : Le FIC, fonds d’intervention communal, les CTDD, Contrats territoriaux de développement durable pour les intercommunalités, ainsi que le soutien pour l’eau et l’assainissement notamment.

Le département réfléchit et teste un accompagnement technique sur la voirie communale, la mutualisation (commandes groupés sur le Gaz, l’isolation thermique…) voire l’urbanisme à partir de 2018. Cet offre sera évidemment proposée « à la carte ».

Puis le Président est parti vers d’autres cieux sans attendre… Même si la solidarité est évidente pour nous tous, je me demande toujours si la solidarité ne commence pas par donner directement à chacun les moyens de conduire ses propres projets, sans passer par des intermédiaires… Mais bon, c’est un autre combat que nous conduisons sur les bancs de l’Assemblée départementale.

p1110930-2Pour la Région Auvergne Rhône-Alpes le vice-Président Brice HORTEFEUX a esquissé les grandes orientations du nouvel exécutif régional. J’ai suffisamment critiqué, directement et jusque sur ce blog, Brice Hortefeux pour lui accorder bien volontiers quitus d’une belle mise en perspective devant les élus.

Mettant en évidence la ruralité comme « un des défis de notre société » nous avons eu avant-première l’esprit de ce que devrait être le programme régional adopté dans les jours à venir : « la ruralité est au cœur de notre engagement ».

En s’appuyant sur le bilan de l’équipe précédente, bien par moment, à corriger parfois, il a été décidé de réorienter l’appui aux territoires – J’en ai suffisamment souffert personnellement en tant que président de communauté de communes pour m’en réjouir –  : les contrats Auvergne +, « trop compliqués » et « trop coûteux sur le fonctionnement » sont remplacés pour privilégier l’investissement des communautés de communes. Des conseillers régionaux seront référents locaux pour faciliter le dialogue direct pour cette contractualisation sur 3 ans ; pour l’Auvergne seule, ce sont 220 M  € qui seront abondés contre 213 M € sur les contrats Auvergne + précédents.

Par ailleurs les projets de maisons de services et les maisons médicales feront l’objet d’un traitement spécifique, comme nous avons pu le constater déjà, en suivant le travail de Valérie PRUNIER, notre conseillère départementale ‘https://ambert2015.net/2016/07/16/maison-de-sante-darlanc-le-travail-et-lobstination-paient-grace-a-valerie-prunier/)

Des « programmes bonus » accompagneront plus particulièrement les « bourgs-centre » entre 2000 et 20 000 h, ainsi que les communes rurales de moins de 2000 h. Enfin, le maintien du service aménagement du territoire est par ailleurs présenté comme un signal fort.

En conclusion le ministre affirme vouloir « tout mettre en œuvre pour doper les zones rurales ». Nous serons à ses côtés sans hésitations.

p1110978-2Madame la Préfète, Danièle POLVE-MONTMASSON  a conclu en rappelant la démarche en cours sur l’intercommunalité : une CDCI est programmée pour le 19 septembre, nous reviendrons alors sur cette question. Le sujet délicat de la carte intercommunale (9 projets sur 12 approuvés, les autres feront l’objet d’une procédure de « passer outre »…) du devenir des conseillers départementaux mis à l’écart par la réforme, et la détermination des compétences communautaires sont au cœur des préoccupations actuelles de tous les élus puydômois.

Concernant la baisse des dotations de l’Etat, le discours est franchement moins convaincant, pour ce qui me concerne : la hausse des bases fiscales conduit à une compensation de plus de la moitié des baisses de dotation… Mouais…

En contrepartie le FCTVA concerne désormais l’entretien des bâtiments communaux et de voirie depuis le début 2016.

Le montant de la DETR a été maintenu, après un doublement entre 2014 et 2015. C’est vrai, sauf que pour investir, il faut disposer de l’autofinancement…

Les contrats de ruralité qui vont se mettre en place seraient une réponse plus spécifique pour nos territoires, en articulation avec la Région, pour la période 2017-202.

Un mot enfin sur la sécurité, les exercices dans les écoles même s’il faut « garder raison » sur la protection de l’abord des écoles – oh que oui ! Des barrières pour protéger des pots de fleurs, c’est redondant, non ? – Les frais pourraient – si les élus de la commission, dont je fais partie, sont d’accord.

Belle conclusion sur nous tous « les militants de la République ». Oui.

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s