Galerie

Conseil général : J.Y. Gouttebel nous apprend à faire le grand écart.


enfant-grand-ecartInutile de revenir sur les qualités « politiques » de J.Y. Gouttebel sa capacité de survie à la tête du Conseil général, face au PS, à la droite et au centre sont assez révélateurs. Nous l’avons évoqué à de nombreuses reprises ici : https://ambertaucentre.org/2011/04/01/la-methode-gouttebel-bravo-le-marionnettiste/

L’article de la Montagne de ce jour est quand même un morceau de bravoure : on y apprend comment dire dans la même phrase une chose et son contraire. Par exemple : je soutiens le gouvernement / c’est un mauvais projet, je suis pour la parité / mais ce n’est pas de la comptabilité, pas de parité en politique / parité des salaires dans l’entreprise ou bien il faut un rééquilibrage démographique / mais il ne faut pas pénaliser le rural.

C’est ce dernier point qui nous concerne directement, et qui LE concerne directement. En effet, J.Y. Gouttebel doit sa survie politique en particulier aux conseillers généraux de cet arrondissement qui sont pour l’essentiel ses soutiens les plus fidèles : membres de son groupe « gauche socialiste majoritaire » M. Bravard, JL. Coupat, JC .Daurat, A. Faure, D. Giron sans compter les « supplétifs » détournés du Front de Gauche, comme J. Douarre. Soit 6 sur 8, les deux autres, au PS (Y. Fournet-Fayard) et au Front de Gauche (M.C. Milon) le soutenant également.

Garder une pépinière de conseillers généraux dans l’arrondissement, on sait donc que cela profite à J.Y. Gouttebel. Mais cela profite-t-il aux habitants de l’arrondissement ? Difficile de se faire une idée en examinant les bilans des uns et des autres : rien, on est trop loin des élections pour publier quoi que ce soit.

Par contre, du clientélisme, du chacun pour soi, les exemples sont nombreux, sans compter la défense bec et ongles des « fiefs » que sont devenues les communautés de communes, même à l’agonie financièrement.  Une autre solution est-elle proposée ? Non surtout pas : la seule chose à faire, ne rien changer, ça plane pour nous…

Le plus intéressant est d’ailleurs d’observer que ceux-là mêmes qui ont traité le sous-préfet et ceux qui voulaient rassembler dans l’arrondissement – dont j’étais – de tous les noms et d’agents du sarkozysme primaire aintidémocratique sont un peu embêtés aujourd’hui pour attaquer de front une réforme du gouvernement actuel qu’ils soutiennent. C’est dur le grand écart… D’autant que se profile derrière le non-cumul des mandats.

Alors, plutôt que d’avoir des conseillers généraux « godillots » de J.Y. Gouttebel, pour reprendre son expression, et inefficaces voire nuisibles (pensons à la carrière de Tonvic…) sur le terrain, pourquoi ne pas avoir une majorité de conseillers généraux, présents localement mais aussi préoccupés par l’équilibre des territoires, de tous les territoires collectivement, pas seulement du leur ?

Naïveté politique ? sûrement. Mais faut-il continuer à aller dans le mur en se contentant de klaxonner ? A Ambert au centre, ça n’est pas trop le genre, et on n’est pas trop souple question grand écart…

Une réponse à “Conseil général : J.Y. Gouttebel nous apprend à faire le grand écart.

  1. Pingback: J.Y. GOUTTEBEL lance la campagne des « départementales »/cantonales. | Ambert au Centre - le site de ceux qui s'engagent vraiment

Donnez votre avis :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.